Forage-Benac 7877


 

 

 


« L'activité déjà en cours de forage coûte à notre société plusieurs millions d'euros qui profitent déjà aux entrepreneurs et fournisseurs locaux».

entre le  23 mars dernier et le 20 mai 2012, la société canadienne Exceed Energy procède à des essais de forage à plus de 3.000 mètres de profondeur pour réessayé de trouver du gaz dans l'ancien puits de Bénac. La société canadienne avait l'intention de rouvrir deux puits dans les Hautes-Pyrénées qui avaient été creusés dans les années 60 par la Société nationale des pétroles d'Aquitaine (SNPA), plus tard englobée au sein d'Elf. Si la réouverture du puits d'Azereix (profondeur 5333,20 m ) a été reportée, celui de Bénac lien, à côté de la décharge de Bécut  (véolia) a été ré-ouvert.

 L ’analyse des sols et des nappes souterraines n’a pas été faite sur le lieu de stockage existant, au pied du massif de déchets enfouis depuis 1972 lien.

 Zone sismique intense, déchetterie polluante, eaux souterraines, sources thermales, la radioactivité dans les Hautes-Pyrénées 

600 séismes par an, les risques sismiques des Pyrénées ne peuvent être ignorés. 

* Le 15 mars 2012 (04h15) un séisme de magnitude 3,5 NW à Bagnère-de-Bigorre département des Hautes-Pyrénées (65) 

* Le 08 août 2011 (04h24) un séisme de magnitude 3,6 NW à Oloron Sainte-Marie département Pyrénées-Atlantiques (64)

* Le 1er avril 2010 (03h36)  Bagnère-de-Bigorre département des Hautes-Pyrénées (65) 

 Ce tremblement de terre a été largement ressenti par la population sur une quarantaine de kilomètres autour de l’épicentre. Il aura réveillé de nombreux habitants. Une forte secousse a pu être perçue dans les premiers 10 kilomètres autour de l’épicentre. Accompagnée d’un grondement souterrain.

* Le 17 novembre 2006 (19 h19) un séisme de magnitude 4.9 a fortement surpris la population du pays de Lourdes, du département des Hautes-Pyrénées (65) dans son ensemble et plus modérément celle des départements alentours (09 Ariège, 31 Haute Garonne, 32 Gers, 33 Gironde, 40 Landes, 64 Pyrénées Atlantiques, 66 Pyrénées Orientales). Ce séisme a été perçu jusqu’à près de 255 km

Les Pyrénées sont traquées... par des stations sismologiques : 20 du côté français, autant chez nos voisins espagnols. À ce réseau s'ajoutent également des stations accélérométriques.

Côté français, c'est l'équipe « Sismologie » du Laboratoire « Dynamique terrestre et planétaire » qui assure la collecte et le traitement des données enregistrées. « Ce réseau de surveillance permet de localiser environ 600 séismes par an. Mais parmi ceux-ci, seulement une vingtaine sont ressentis par la population », précise Annie Souriau, responsable de l'équipe. Pour chaque séisme, on calcule le temps qui s'écoule entre l'arrivée des premières ondes, dites P, et les suivantes appelées S. En combinant les données des différentes stations, on parvient, par triangulation, à localiser précisément les failles à l'origine des séismes. De fait, en se fondant sur la sismicité récente, enregistrée par les instruments, l'ouest des Pyrénées semble plus fortement promis à des séismes. « On enregistre beaucoup de petits séismes, cela signifie qu'il y a des failles actives et donc risque qu'un gros séisme se produise. »

faille_pyrenees.jpg lien

Décharge de Bécut:

 2010 la décharge est condamné pour sa pollution en 2008

bénac 8

 L ’analyse des sols et des nappes souterraines n’a pas été faite sur le lieu de stockage existant, au pied du massif de déchets enfouis depuis 1972. 

 Le site génère par ailleurs des biogaz* de mauvaise qualité (trop humides)  qui  posent problème pour être brûlés dans la torchère (elle est restée presque 2 ans sans fonctionner ), la combustion se faisant de manière imparfaite, il est fort probable que les gaz rejetés dépassent certains jours les normes. Bien que remplacée, la torchère connaît régulièrement des pannes. 

 Ces mêmes gaz sont à l’origine de mauvaises odeurs très fréquentes et très désagréables empêchant certains habitants d’ouvrir leurs fenêtres, ce qui génère par ailleurs beaucoup d’inquiétude quant à leur  contenu et à leur  dangerosité.                                                          

 http://www.becut-environnement.com/?page_id=104 

L'eau thermale, eau soutéraine et thermales, l'Adour...   

Forage-Benac 7854

Stations Thermales en Hautes Pyrénées (65)

Argelès Gazost - 65400BAGNERES DE BIGORRE - 65200BAREGES - 65120 Bordères le Louron - 65590Capvern Les Bains - 65130Cauterets - 65110Luz Saint Sauveur - 65120Peyragudes - 65240Pierrefitte Nestalas - 65260Saint Lary Soulan - 65000

 

 Les pollution dans le fleuve de l'Adour sont de trois natures :

- Pollutions industrielle : elles se situent principalement en aval des agglomérations (Tarbes et Pau), des rivières et sur l'estuaire. La partie aval de la Midouze représente le point noir du bassin : la papeterie de Tartas et deux usines chimiques contribuent à 46% à la pollution industrielle du bassin versant. Le reste de la pollution industrielle vient d'autres papeteries, d'usines chimiques mais aussi des industries agro-alimentaires et métallurgiques.

 - Pollutions agricole, elles sont importantes de Tarbes jusqu'à l'aval à Dax et dans le Gave de Pau à Oloron. Elles sont dues à la forte concentration de l'agriculture et notamment de la maïsiculture ,exigeante en engrais sur le Bas et le Moyen Adour. Les rejets de stabulation sont aussi des sources de pollutions.

- Pollutions urbaine. Une pollution au phosphore se retrouve dans l'Adour et le Gave de Pau. Elle est due à un mauvais fonctionnement de l'assainissement et à un retard dans la mise en place des stations d'épuration.En 2000, seulement 378 stations existaient sur les 1224 communes du bassin versant. Ces concentrations relativement importantes de phosphore peuvent entraîner des risques d'eutrophisation avec prolifération d'algues consommant l'oxygène nécessaire à la faune aquatique.

     Leurs effets

Les organismes aquatiques sont les premiers concernés, à la fois par les changements de la qualité des eaux par les modifications physiques apportées au lit du fleuve. Le secteur de la pêche est alors directement touché.

    Les tentatives de solutions

Malgré l'amélioration des pratiques agricoles aucun effet significatif sur la qualité de l'eau du fleuve n'a encore été observé. Des actions de sensibilisation, notamment dans la zone portuaire, sont menées pour la mise aux normes des installations et pour le raccordement au réseau d'assainissement après une dépollution spécifique. A Tartas, des mesures spéciales ont été prises pour diminuer l’activité de la papeterie lors des baisses de débits. Depuis quelque temps certaines villes comme Bayonne, essayent de trouver des solutions pour réutiliser les eaux usées et  contrôler les eaux qui vont être rejetées dans le fleuve.

 La radioactivité dans les Hautes-Pyrénées

 

Mesurée à Bagnères-de-Bigorre, la radioactivité dans les Hautes-Pyrénées compte parmi les 20 plus fortes de France. Le débit de dose gamma de 1,01 millisievert par an en moyenne peut sans doute s'expliquer par la radioactivité naturelle de l'air en montagne, le capteur étant situé à quelques kilomètres du Tourmalet et du Pic du Midi, mais loin de toute installation nucléaire. Le pic de radioactivité constaté dans ces zones très rocheuses a été mesuré à 129,09 nanosievert par heure le 14 janvier 2010.

 


 

Retour à l'accueil