Madame, Monsieur,

J’ai bien reçu le courrier par lequel vous avez bien voulu m’exposer vos légitimes réserves concernant l’exploitation du gaz de schiste.

Je tenais tout d’abord par la présente à vous signifier que je ne voterai pas pour la proposition de loi de Monsieur Christian JACOB, déjà adoptée en première lecture à l’Assemblée nationale à ce sujet, et également à vous informer qu’au même moment sera discutée en séance publique du Sénat une proposition de loi, dont je suis à l’origine avec quatre collègues sénateurs du groupe socialiste, visant à interdire l’exploration et l’exploitation des mines d’hydrocarbures liquides ou gazeux par fracturation hydraulique et à abroger les permis exclusifs de recherches comportant des projets ayant recours à cette technique.

Je vous invite donc à suivre les débats qui vont se dérouler à ce sujet au Sénat dans les jours qui viennent.

Restant à votre disposition, je vous prie de croire, Madame, Monsieur, à l’assurance de mes sentiments les meilleurs.

SIMON SUTOUR, sénateur du Gard (Languedoc-Roussillon)

Retour à l'accueil