permis de Cahors et Beaumont-de-Lomagne

 

 

 

Suite au déblocage de plusieurs demandes de permis de recherche de gaz de schiste, dont 'Beaumont de Lomagne', couvrant 10 405 km² sur 8 départements:


Tarn-et-Garonne 82,

Lot-et-Garonne 47,

Lot 46,

Gers 32,

Haute -Garonne 31

l'Ariège 09

Dordogne 24

Haute-Pyrénée 65 

 


les collectifs concernés par ces permis organisent

une manifestation

rassemblant citoyens, associations, partis, collectifs, mouvements citoyens, etc.

 Toulouse


lien: le préfet des régions et les permis de Mirande et Beaumont-de-Lomagne 

lien:  Permis de Beaumont-de -Lomagne 

 

      Cette action a été lancée de façon un peu impulsive, mais elle l'a été car des personnes vivent ces dépôt de permis qui étaient en attente d'instruction comme une véritable déclaration de guerre.

Le fait que le permis Beaumont de Lomagne et le permis de Mirande étaient des permis 'fantôme' (et le sont toujours car ils ne figurent pas au BEPH) a été un camouflet de plus.
Pour ne parler que du permis Beaumont de Lomagne (même si cette manifestation vise l'interdiction de TOUS les permis de recherche, d'exploration et d'exploitation des hydrocarbures dits de 'schiste'), il comportait ouvertement de la fracturation hydraulique à ses 3 phases de travaux.
Son contenu n'a donc pu qu'être modifié avant remise à l'instruction, sans quoi il sera rejeté. 
Nous avons donc demandé copie de tous les permis instruits par cette préfecture (qui est coordinatrice pour Beaumont de Lomagne).

Nous voulions donc réagir, que l'on soit 10 militant(e)s en colère ou 500 manifestants positionnés 'contre' pour montrer notre indignation face à une loi floue, face à un gouvernement qui s'est associé aux industriels pétroliers pour piller et saboter les ressources naturelles au nom d'une soi-disant 'indépendance énergétique' ou d'une soi-disant 'réponse à la demande énergétique', alors que des solutions existent pour réduire le gaspillage à tous les niveaux et favoriser des ressources locales en énergies renouvelables.
Cette action a aussi pour but de montrer au préfet de Haute-Garonne que nous ne sommes pas dupes des manigances de l'Etat ni dupes du lobbying entrepris concernant la 'sécurité' des forages en France.
En ce qui concerne le choix de la date, choix fortement décrié par les Occitans qui défilent ce même jour, il faut savoir deux choses : l'état d'urgence qui nous a habité a un peu précipité notre décision, nous ignorions (fait peut-être impardonnable !) leur manifestation ce même jour. Nous nous en excusons.
Ensuite, le choix de la date a été réfléchi et aucune date proche n'était plus judicieuse : les dimanches (surtout le 1er avril) ne nous semblaient pas mobilisateurs, le week end suivant est celui de Pâques (les gens sont en famille et en plus il y a une manif à la Seyne sur mer contre les projets off shore), après, c'était trop tard à nos yeux.
Une manifestation nationale contre les gaz de schiste aura lieu le 13 mai, nous convions tous les collectifs à se coordonner et tous les Occitans qui le souhaitent à venir nous rejoindre !
M F Marchand

Poutant, face au mécontentement des citoyens et aux actions des collectifs uneloi a été promulgée le 13 juillet 2011. Elle interdit la recherche et l’exploitation

d’hydrocarbures de roche-mère par le procédé de fracturation hydraulique, « sauf à

but scientifique ». Mais cette loi ne définit pas ce procédé de fracturation hydraulique et

n'interdit pas l'exploration et l'exploitation des pétroles et gaz de schiste.

Pourtant les risques sanitaires et environnementaux sont inhérents à la recherche

même d'hydrocarbures dans la roche-mère. Cette loi ne protège donc pas des risques

liés à ces recherches. Les rencontres avec les autorités ne laissent pas apparaître une

supervision claire de ces dossiers.

Et comment faire des recherches en gaz de schiste sans pratiquer déjà une méthode

d'extraction ?

 

Pour toutes ces raisons, les citoyens des départements concernés par ce permis demandent :

 

• rejet des permis en instruction dont celui dit « Beaumont de Lomagne »,

• retrait des permis de recherche déjà accordés, dont celui de Cahors

• réforme complète, menée avec transparence, du Code minier,

• interdiction totale de recherche et d’exploitation des hydrocarbures de roche-mère,

• mise en place d’un véritable débat citoyen et parlementaire sur la Transition

Energétique.

 

Les collectifs constitués appellent à une manifestation anti gaz de schiste pour

que nos revendications soient prises en compte

 

Jean-Claude Sichel


 

CONTACT : 05 53 67 57 34    

     

collectif 47:

nonaugazdeschiste47@gmail.com

 

collectif 82:

nonaugazdeschiste82@gmail.com 

 

collectif 31:

nonauxgpds31@ml.free.fr

 

covoiturage 46: Danielmca@live.fr




 

Retour à l'accueil