STOCKAGE-SOUTERAIN.jpg

 

 Début des marché en 2011, alors qu'aucune étude fiable à long therme n'avait été réalisé par le MINISTÈRE DE L’ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT et le MINISTÈRE DE L'ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DE L'INDUSTRIE:


 Lorsque les travaux de recherches ont permis de démontrer que le sous sol recelait une formation apte au stockage géologique de CO2 et économiquement exploitable dans le respect de l’environnement, le titulaire du permis de recherches ne peut poursuivre son projet que dans le cadre d’un nouveau titre, à savoir une concession. Il doit donc déposer auprès des pouvoirs publics une demande de concession, inscrite dans le périmètre du permis exclusif de recherches. Cette demande comprend notamment une étude d’impact. L’instruction donne lieu à l’organisation d’une enquête publique. De la même 

manière que pour le permis de recherches, la concession à elle seule ne donne pas 

l’autorisation de mener les travaux qui feront l’objet de procédures d’autorisation spécifiques à l'échelon local sous l’autorité du préfet.

Lien: http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/PERecherches.pdf

TOTAL

 La gestion durable et responsable du CO2 et du H2S, résidus de l'exploitation des gaz acides, occupe une place prioritaire dans les actions de R & D du Groupe. Parce que leur injection dans le sous-sol, à des fins de stockage géologique, s'affiche comme l'une des voies les plus performantes au regard de la préservation de l'environnement, Total s'investit fortement sur cet axe d'avenir. 

Étudiant des alternatives à la transformation classique du H2S en soufre, dont le marché est durablement saturé, le Groupe se concentre sur son injection dans des réservoirs en fin de vie. Avec, pour challenge majeur, l'assurance de la sécurité de ce type de stockage à très long terme.

 

Préserver durablement l'environnement site/ TOTAL

Après les gaz de schiste, Total expérimente l’enfouissement industriel de CO2..

Capter et enfouir le CO2 : un marché de 600 milliards d’euros !

La fin inévitable du gisement est prévue pour 2013, année durant laquelle Total prévoit de céder le champ gazier de Lacq au groupe canadien Vermilion. La fin ? Pas tout à fait. Car après avoir consciencieusement vidé le sous-sol de Lacq de son gaz, Total mène une ultime expérimentation : le captage et stockage du CO2 

http://www.bastamag.net/article1722.html

 

http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=2FBC1A8610B7BE880B23CA28A6F1D4FE.tpdjo09v_2?idSectionTA=LEGISCTA000006100314&cidTexte=JORFTEXT000000790913&dateTexte=20111117

 

http://nonauxgazdeschiste82.over-blog.fr/article-differents-types-de-stockage-de-gaz-78210223.html

 

 

Retour à l'accueil