Angleterre: Daneshill, occupation de la tour de forage de gaz de couche
Angleterre: Daneshill, occupation de la tour de forage de gaz de coucheAngleterre: Daneshill, occupation de la tour de forage de gaz de coucheAngleterre: Daneshill, occupation de la tour de forage de gaz de couche

Ce matin, à Daneshill, non loin de Retford ville du Nottinghamshire en Angleterre, après avoir escaladé la structure de 15 mètres, un militant anti- fracking s’est « verrouillé » sur le haut d’une tour de forage. Ce site d’exploration de gaz de couche est exploité par Dart Energy.

Will Daneshwill gaz de couche dart energyCette action directe à entrainé la suspension des travaux de recherche du méthane contenu dans la roche de charbon explorée par la compagnie Dart Energy.

Déjà, il y a plusieurs semaines, le manifestant nommé Will avait « occupé » le portail d’entrée du site pour empêcher la circulation des véhicules dans la zone.

Avec la complicité d’autres militants qui détournaient l’attention, Will a pu franchir la barrière tôt ce matin et grimper sur la tour avant de s’y verrouiller.
La Police est arrivée sur place pour « maintenir l’ordre » et tenter de négocier avec les manifestants .

Daneshill15042014Will a déroulé une grande banderole avec l’inscription «NO FRACKING » sur cette plate-forme où le forage avait commencé la semaine dernière .

Peter Kennedy, un militant du collectif « Frack Free » a déclaré : " Will s’est verrouillé sur la plate-forme suite aux graves préoccupations liées à l’impact de l’extraction de gaz sur l’environnement et les communautés locales . Son action fait suite à la publication d’un rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur les changements climatiques, lequel appelle à un quadruplement de l’utilisation des sources d’énergie renouvelables et de la réduction massive de l’utilisation des combustibles fossiles. Or des milliards de livres sterling risquent d’être consacrés à la construction de l’infrastructure nécessaire à cette ruée vers ce gaz sale, ce qui nous enfermerait pour une nouvelle génération dans l’utilisation des combustibles fossiles. Cet argent serait bien mieux utilisé si on le consacrait au développement des énergies propres et vertes dont nous avons désespérément besoin "

De son côté Dart Energy a déclaré à plusieurs reprises qu’ils n’ont pas l’intention de pratiquer la fracturation hydraulique à Daneshill et qu’ils évacueront dès que les tests de production de méthane auront été conduits.

En France, cette histoire rappèle celle de l’occupation de la plate forme de Hess Oil à Jouarre. Elle rappelle aussi la mobilisation dans le Nord contre les même projets d’exploitation de gaz de couche. Nous sommes solidaires des habitants et militants de cette région de l’Angleterre qui luttent contre le développement de ces projets fossiles.

Retour à l'accueil